Westworld

Westworld

4 min de lecture

Je suis la série Westworld depuis son lancement en 2016 et pourtant, je n’ai pas encore pris le temps de t’en parler ici ! Il est donc grand temps de rattraper ce retard, car il faut dire que c’est une série qui bien qu’elle soit singulière mérite d’être découverte ! Car oui, ce n’est pas une série comme les autres et oui, elle est étonnante, déroutante et nous plonge dans un monde complexe et futuriste.

Westworld

Synopsis

A Westworld, un parc d’attractions dernier cri futuriste qui recrée différents univers dont le Far Ouest américain du 19ème siècle, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion de ce monde qui semble si réel et offrir du dépaysement aux clients. Ces androïdes/hôte/hosts suivent un script qui leur est propre et qui est toujours le même puis sont réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Pour les visiteurs/invités/newcomers/guests, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes et d’y faire tout ce qu’ils veulent sans aucunes conséquences. Cet univers bien huilé est cependant mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots commencent à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux qui amènent des bugs dans leurs comportements. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ?

Westworld

Mon avis

Cette série reprend l’idée de base d’un film éponyme de Michael Crichton sortit en 1973 et que je n’ai pas vu. Il y aurait tant à dire sur cette série, mais je vais tenter de résumer brièvement ce qu’elle m’inspire.

Avec Westworld, on se rend compte à quel point les séries peuvent se permettre de développer des univers léchés et très travaillés et ce, sur de nombreuses heures de diffusion. On va donc bien plus profondément dans les possibilités que permettrait un simple long métrage. Sachant que chaque épisode fait presque 1 heure, ce style de série met la barre bien haute quand on voit non seulement la qualité du scénario, des décors et de la post-production. En visualisant la série, on se rend bien compte des heures de travail que cela doit demander et qui est considérable.

Le casting ensuite est vraiment impressionnant. On y retrouve notamment les excellents Anthony Hopkins et Ed Harris mais aussi la talentueuse Evan Rachel Wood et le frenchy Vincent Cassel (dans la saison 3). Et les personnages sont vraiment tous très bien campés ! Pas de faute de casting !

WestworldOn se plonge vraiment aisément dans ce monde lors de la première saison : on nous y montre un parc d’attractions d’un genre bien particulier puisqu’il permet à ses clients de se plonger dans le Far Ouest auprès de personnages plus vrais que nature mais qui sont en fait des androïdes d’un genre hyper sophistiqué et qui suivent un scénario pré-établi. La grande question qui se pose est pourquoi les humains ont-ils eu envie de déployer ce style de parc ? Leur ennui est-il aussi grand qu’ils cherchent à tout prix à « s’amuser » au dépend d’autrui ? Mais au final est-ce bien mal puisque ce sont des machines ? Est-ce si mal de « tuer » ces faux humains dans une bagarre épique ou de profiter d’une femme dans un saloon puisque celle-ci ne pourra pas se débattre et n’est pas humaine ? Alors, jusqu’où l’humain est-il vraiment prêt à aller ?

Outre un questionnement important tout au long des épisodes, on s’extasie sur les twists du scénario qui sont complexes et haletants. Au fur et à mesure du déroulement des saisons, on ressent toujours cette attirance pour l’inconnu et l’envie d’en savoir toujours plus. On éprouve de l’empathie pour ces androïdes que l’on tente de brider et que l’on « emprisonne » dans un jeu qu’ils n’ont jamais acceptés. Cependant à mes yeux, la première saison reste la meilleure. Les saisons suivantes, on s’éloigne bien trop du parc Westworld et on se perd dans des histoires trop complexes et pas toujours cohérentes. C’est dommage. Au final cette 3ème saison me perd et je pense que je ne continuerai sans doute pas au delà…

J’aime néanmoins tout de même cette série bien qu’elle n’est sans doute pas adaptée pour tout le monde car parfois (trop ?) compliquée et peut être trop futuriste pour certains, mais en tout cas, c’est un plaisir de voir une série qui ne se contente pas d’effleurer les émotions, mais va bien justement au plus profond d’elles mêmes.

Et toi, regardes-tu Westworld ?
36 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !