Un(e)secte - Maxime Chattam

Un(e)secte – Maxime Chattam

4 min de lecture

Bon, voilà, c’est le second Maxime Chattam que je lis et faute est de constater que je commence vraiment à devenir fan de ses romans. Bien que je terminais mon article concernant Le Signal en disant que je n’étais pas prête à relire un de ses romans avant un bon moment, et bien, en fait, un an après,  je n’ai pas pu résister ! Une fois de plus, j’ai été prise de l’envie de découvrir ce que l’auteur nous avait concocté et du coup, je me suis procurée ce nouvel opus dès sa sortie et l’ai dévoré immédiatement …

Un(e)secte - Maxime Chattam

Résumé

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s’organiser ? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours.

Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d’une jeune femme, les chemins du détective Aticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s’entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.

Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.

Mon avis

J’ai encore plus apprécié ce livre que le précédent ! J’ai adoré les personnages d’Atticus et de Kat qui se ressemblent tellement au final et qui chacun à leur manière mènent une enquête vraiment énergique. Ce sont deux personnes très solitaires, qui ont leurs failles et sont presque des anti-héros (Atticus par exemple n’est pas le plus doué des enquêteurs à la base et son homosexualité n’est pas toujours très bien vue de ses collègues). Les pistes de leurs enquêtes parallèles vont finir par s’entrecouper et se mêler dans une vérité qui fait froid dans le dos. A aucun moment je ne me suis sentie perdue à suivre ses deux affaires même si au fil des chapitres ont s’occupe de l’une ou de l’autre.

Ensuite, l’aspect descriptif est comme dans son précédent roman au top ! On se sent vraiment transporté dans les lieux de l’affaire, ici à LA, NYC et au Kansas. On sent que Maxime sait de quoi il parle et ce, même (et surtout) dans les détails de la vie et du système américain (ce qui pêche chez certains auteurs : là on a vraiment l’impression que l’auteur s’y connait comme une personne qui habiterait aux USA – dixit la blogueuse qui a vécut 3 ans au pays de l’Oncle Sam et qui donc aime bien que les choses racontées soient correctes). On voit bien que l’auteur n’hésite pas à peindre la réalité et non pas un énième tableau idyllique des Etats Unis : non ici on est bien plus proche de la réalité, un pays où la misère humaine est omniprésente et où les quartiers sont loin d’être tous comme une série à l’eau de rose. Bref, j’ai beaucoup aimé ce côté très réaliste et terre à terre.

Bien entendu il y a quelques passages qui font frissonner avec dans le rôle principal une nuée d’insectes en tout genre. De quoi se sentir légèrement dérangé et ne plus regarder les petites bêbêtes qui nous entourent de la même façon ! Certains passages vous donneront sans doute envie de vous gratter, mais aussi et surtout vous pousseront à bien regarder si il n’y a pas de petits intrus dans votre chambre ! Au delà de ça, on apprend des tas de choses très intéressantes  sur l’entomologie qui pousse à vouloir en savoir plus.

Bien moins glaçant que Le Signal, ce nouveau roman est d’une extrême intelligence et montre à quel point l’auteur a réfléchi et compris le monde tel qu’il est aujourd’hui. L’aboutissement de l’histoire est complètement probable et on a d’ailleurs peur qu’un jour on en viennent à des extrémités pareilles. Il suffit simplement d’un esprit un peu trop dérangé et beaucoup d’argent pour avoir affaire à une abomination de ce type. Bref, on apprend beaucoup de choses intéressantes dans ce livre, au delà du côté imaginatif et fictif et il pousse à une réflexion intense. J’aime beaucoup lorsque l’intelligence des auteurs transpire de leurs romans et c’est complètement le cas avec Un(e)secte. D’ailleurs, on s’amusera du titre complètement bien trouvé et à double sens.

Je suis vraiment ravie de me laisser séduire petit à petit par la plume et l’intelligence de Maxime Chattam et il y a de grande chance que je continue à lire ses prochains romans !

Et toi, as-tu lu Un(e)secte ? Qu’en as-tu pensé ? Apprécies-tu la plume de Maxime Chattam ?
16 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !