Quand nos souvenirs viendront danser - Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danser – Virginie Grimaldi

3 min de lecture

Le cinquième roman de Virginie Grimaldi intitulé Quand nos souvenirs viendront danser est sorti au début du mois et je ne pouvais pas passer à côté tellement j’ai aimé chacun des 4 précédents. Je sais qu’à chaque fois je vais dévorer ses mots, rire et pleurer aussi de ces morceaux de vies qu’elle sait si bien dépeindre. Je l’ai donc lu quelques jours à peine après sa sortie.

Quand nos souvenirs viendront danser - Virginie Grimaldi

Résumé

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Mon avis

J’ai lu ce roman avec une grande avidité, pour ne rien te cacher je l’ai bouclé en une journée. Virginie a mis encore une fois beaucoup de cœur dans cet ouvrage et on s’attache tellement aux personnages du groupe des « Octogéniaux » qu’on a véritablement le sentiment qu’ils existent pour de bon.

Je trouve que Virginie a un don pour écrire de belles choses sur les anciens et le temps qui passe, pour mettre en exergue la beauté des souvenirs et de la vie. Les « Octogéniaux » ont leurs qualités et leurs défauts mais surtout la jeunesse de leurs cœurs. Alors qu’ils ont passé toutes leurs vies impasse des colibris, ils n’ont d’autre choix que d’allier leurs forces lorsqu’ils apprennent que le maire compte raser leurs maisons pour y construire une école. C’est à travers les mots de Marceline que l’on découvre alors le passé de l’impasse des colibris et de ses habitants : les secrets, les douleurs, les bons moments, tout ce qui fait qu’ils se sont attaché les uns aux autres en partageant le même « territoire ».

Le récit de ces vies est bouleversant mais aussi tellement pleines d’enseignements ! Les regrets ressentis pèsent parfois lourds, mais au final ce qui reste c’est l’amitié et l’amour de chacun à su se donner à sa façon. Marceline a su devenir au cours de sa vie une femme qui veut changer les mentalités de son époque et sortir du carcan de son mari, trouver son indépendance tout en restant une femme aimante. Elle est l’image de la femme forte qui a enduré les épreuves de la vie sans jamais baisser les bras. J’ai beaucoup aimé le récit de son histoire et la tendresse qu’elle porte à son mari tout le long.

Cette lecture fut un réel moment de plaisir. J’ai ri des situations cocasses dans lesquelles se mettent le petit groupe (et des réparties parfois hilarantes de Marceline), j’ai été touchée par l’histoire de chacun et j’ai quitté tout ce petit monde à regret…

C’est un bien bel ouvrage, un de ces livres qui te réchauffe le cœur et qui t’incite à profiter de la vie. Une pépite à lire absolument !

18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !