Quand le publi-reportage se donne des airs écolo

Quand le publi-reportage se donne des airs écolo

4 min de lecture

Il y a quelques mois, je suis tombée sur un reportage de 7 à 8 sur TF1 : « Au pays de l’ours blanc ». Il m’a (malheureusement) fait penser à un autre reportage sur les croisières en Antarctique que j’avais vu il y a quelques temps (et qui si je ne dis pas de bêtises avait été diffusé par la même émission). J’ai tout simplement hurlé intérieurement lors de ce « reportage » ou plutôt devrais-je dire ce « publi-reportage ».Quand le publi-reportage se donne des airs écolo

Des croisières de plus en plus fréquentes

On y montre donc un bateau de croisière qui a à son bord environ 200 passagers venus pour observer les ours polaires et se donner l’impression d’être des explorateurs (qui payent la jolie bagatelle d’environ 10000 euros par personnes pour une croisière de 10 jours).

Déjà le « côté humain » de l’expérience me fait hurler : le bateau appartient à un armateur américain, la croisière est menée par des scientifiques français (comment peuvent-ils cautionner ça ??!!!), le côté technique des machines du bateau sont exécutés par des ukrainiens et bien entendu la cuisine/le ménage sont effectués par des philippins… En gros et pour résumer : un américain se fait des c**** en or sur le dos de population plus enclines à travailler pour pas grand chose…

Bref, on apprend au long de la vidéo que certaines personnes font ce type de croisière pour la 56ème fois (oui oui, une dame retraitée de l’Education Nationale qui fait ce type de croisière 2 fois par an !!) et que je cite un couple de médecins spécialistes ophtalmo et radiologue + 3 enfants « ont économisé » pour s’offrir ce voyage… Tu comprendras surtout cela : les gens de la croisière n’ont pas de problème d’argent et ne font pas parti des Gilets Jaunes !

Quand le publi-reportage se donne des airs écoloUn territoire fragile qu’il faut respecter

On explique donc que le Svlabard connu pour être le territoire de l’ours polaire accepte les touristes avec un quota de 100 000 visiteurs par an ce qui est je trouve énorme ! Sachant que le tourisme de croisière a augmenté de 17% , je te laisse imaginer leurs gros bateaux avec plus d’une dizaines de zodiac à l’eau en même temps ! Bonjour la pollution et le trop plein de chaleur généré par tout ça…

Les menaces du tourisme

D’ailleurs, les beluga sont menacés par la pollution et la hausse des températures dues à la pollution provoque le recul des glaciers. Il faudrait donc m’expliquer pourquoi un reportage qui se veut de sensibilisation au réchauffement climatique nous montre des gens cautionnant ce réchauffement puisque se baladant tranquillement en zodiacs dans ces endroits reculés du globe (et qu’il faut donc à tout prix préserver) !

A un moment, on nous montre les fameux ours polaires…et les organisateurs n’hésitent pas à prendre les armes ! Alors certes, c’est juste au cas où, mais quand on sait que cette espèce est protégée et que malgré cela 114 ours ont été tués pour 6 hommes tués depuis 1973, on se demande ce qui se passe !

En attendant, cela n’empêche pas ce type de croisière de faire débarquer leurs passagers qui vont alors gaiement piétiner la banquise et cette flore déjà si fragiles. Et pendant ce temps là les poissons/méduses/planctons sont tués par le passage des bateaux !

L’appel de l’argent

Ce qui m’a fait vomir dans ce reportage c’est que l’on y parle d’écologie mais sans savoir et sans respecter le milieu naturel. Le recul des glaciers de 3 kilomètres n’est encore sans doute pas assez, il faut que l’homme en fasse toujours plus car cela rapporte ! Comment peut-on faire ce genre de croisière et en revenir « sensibilisé à l’écologie » !!

Il faut dire que les organisateurs loue le bateau 40 000 euros par jour, alors il faut bien offrir des prestations haut de gamme à ces touristes. Ainsi on les voit organiser un barbecue (!!!!)  sur le bateau alors qu’ils se trouvent en plein milieu de l’Antarctique… 1 600 œufs, 32 kilos de champignons au champagne, du homard, rien n’est trop beau ni trop cher pour épater la galerie.

Le reportage parle de sanctuaire et on y emmène les gens ! Un des endroit est en effet accessible une fois toutes les 10 croisières. « La banquise fond et il faut aller la chercher » mais on s’en fou, on a un bateau qui fend la glace avec une coque renforcée…comme un 4*4 on peut s’enfoncer très loin… Comment ne pas hurler en entendant de telles conn**** !!

Une menace bien réelle

Et dire que dans 100 ans toutes ces beautés auront disparues… Ces parties du globe devraient encore plus que nulles autres être réservées uniquement qu’à une petite poignée de chercheurs, mais que l’on arrête de faire du tourisme dans des endroits tels que ceux là !! Il faut que les gens ouvrent les yeux : la planète souffre, il est inutile de précipiter encore plus sa perte de façon prématurée uniquement dans le but de faire de l’argent

Et toi, as-tu vu ce reportage ou d’autres reportages dans le même style qui t’ont horrifiés ? Es-tu pour ou contre le tourisme dans ces coins reculés et fragiles du globe ?
20 commentaires
  • ONE MORE TEA, PLEASE

    Je n’ai pas vu ce reportage mais je suis totalement d’accord avec tes propos… c’est vraiment du n’importe quoi… Malheureusement, je ne pense pas que les mentalités vont changer de si tôt (du moins, la mentalité de ceux qui se font de l’argent sur le dos de l’environnement)…

  • Bordelaise by Mimi

    Hello ma belle,
    comment vas tu? Effectivement, se type de croisière n’est pas vraiment écolo. Elle laisse penser aux personnes qu’elles font une bonne action et sont de véritables explorateurs mais malheureusement ce n’est pas le cas … Un peu du greenwashing tout ça …
    Bisous et bon weekend
    Mimi

    • Audrey

      Coucou Mimi !
      Non, il n’y a en effet rien d’écolo dans tout ça, c’est surtout tout l’inverse : on pollue encore plus vite un territoire qui était à une époque épargné.
      Bisous et bon dimanche !

  • Margot

    C’est dingue je ne savais même pas qu’il était possible d’aller en Antarctique.
    Ce qui m’a le plus choqué dans ton article c’est la partie sur les ours blancs. C’est horrible qu’ils n’ont aucun scrupule de dégainer une arme devant cette espèce protégée

    Des bisous,
    xx
    Margot

  • Not parisienne

    Coucou! je n’ai pas vu ce reportage mais je comprends ton coup de gueule! J’aimerais avoir la chance de voir ce genre d’endroit un jour mais de toute façon ce genre de tourisme n’est pas pour moi : le truc qui ressemble à une usine à touristes qui pollue de partout et où on mange dans les mêmes restaurants du bord chaque jour, très peu pour moi! Si un jour j’envisage ce type de voyage ce dont je doute, cela sera prévu de façon bien plus responsable et en respectant au maximum les contraintes locales.

    • Audrey

      Coucou !
      Je pense que parfois il faut aussi savoir se dire qu’il y a des endroits que nous ne pourrons pas aller voir. Continuer le tourisme dans ce type d’endroits est vraiment une catastrophe écologique.

  • Justine

    Punaise, quelle honte… Je n’ai pas vu ce reportage et tant mieux, parce que comme toi, j’aurai sûrement hurlé devant ma télé…
    C’est comme ça pour la majorité des êtres humains de toutes façons, ils sont persuadé que tout leur appartient… Et il va falloir de grosses catastrophes qui les touchent dans leur petit quotidien pour qu’ils comprennent qu’ils sont idiots… Tant que leur vie ne changent pas, ils ne réalisent pas. 🙁

    • Audrey

      Oui, comme tu dis, c’est digne de la race humaine ça…croire que l’on peut tout faire et tout détruire seulement parce qu’on a décidé d’exploiter des territoires sauvages, c’est écœurant…

  • Koalisa

    C’est pour ça qu’en Thaïlande par exemple ils interdisent maintenant l’accès à l’île qui a servi pour le tournage du film The Beach. Il y a eu tellement de touristes que tout est abîmé… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !