Culture,  Livres

Ma Kindle et moi

Il y a un débat chez les gros lecteurs concernant les liseuses électroniques depuis à peu près qu’elles ont foulé le marché il y a de ça de nombreuses années ! Certains sont puristes du papier et n’imagineraient jamais utiliser une liseuse pour assouvir leur soif de lecture, alors que d’autres sont tellement fous de lecture que le passage chez le libraire était presque devenu aussi fréquent que d’aller à la boulangerie. Ces derniers ont donc vu avec l’arrivée des liseuses une façon de lire toujours les nouveautés sans avoir à se déplacer et acheter le livre physique (ce qui est aussi un moyen de ne pas encombrer son intérieur ou de pouvoir voyager sans se trimbaler des tonnes de livres). Et moi dans tout ça ?

Un outil bien pratique pour une grande lectrice

Je suis une amoureuse des lettres et des mots depuis toute jeune et la lecture pour moi est très importante.  D’ailleurs, tu as du le remarquer étant donné le nombre d’articles lecture présent sur ce blog. Ainsi, comme tu dois bien l’imaginer, je « consomme » beaucoup de romans chaque année (environ une soixantaine par an).

Mon mari m’a offert ma première liseuse il y a environ 10 ans. Ce cadeau a été une vraie révélation pour moi ! Je pouvais y mettre un bon paquet de romans que je souhaitais lire à l’intérieur sans avoir à m’inquiéter de leurs poids et/ou leur encombrement. Je pouvais lire au lit avant de m’endormir sans devoir rester assise pour tenir un gros volume entre mes mains. J’avais carte blanche pour emporter ma liseuse partout avec moi : dans les transports en commun, pendant les vacances, dans un parc… il n’y avait plus de limite, plus de soucis de place et de poids dans mon sac à main : ma liseuse avec son faible poids et encombrement me permettait de lire PARTOUT ! Le nirvana quoi !

La Kindle : une liseuse super performante !

Dès le départ donc, j’ai utilisé la Kindle, la liseuse d’Amazon et j’en ai toujours été plus que satisfaite. L’autonomie de la batterie est vraiment performante, le design et la facilité d’utilisation est top. Bref, je n’ai jamais pensé à aller voir ailleurs !

J’en suis aujourd’hui à ma 2ème Kindle, non pas que la première ne fonctionnait plus (elle marche toujours) mais elle commençait à fatiguer au niveau de la batterie  (il faut savoir que j’utilise ma Kindle tous les jours sans exception) et le modèle récent avait évolué. Du coup, mon mari m’en a offert une nouvelle que je chéri tout autant que la première !

Son confort d’utilisation est vraiment au top ! La liseuse, contrairement aux tablettes n’a pas d’écran lumineux mais une technologie qui imite le papier et n’agresse pas l’œil. Du coup, on fatigue bien moins à lire sur une liseuse que sur une tablette qui est bien plus adaptée à ce type de loisirs. On peut donc lire sur sa liseuse sans se préoccuper de la luminosité néfaste à l’endormissement.

J’aime beaucoup pouvoir mettre tout un tas de livres dans sa mémoire et de pouvoir les classer par catégories. Cependant, j’essaie de me limiter pour ne pas non plus avoir trop de choix et donc bien souvent, hésiter pendant de longs moments pour me lancer dans une nouvelle lecture !

On voit aussi très facilement sa progression (nombre de pages, pourcentage de progression) mais on peut aussi surligner des passages que l’on souhaite retrouver ou bien encore utiliser un des nombreux dictionnaires. Aussi j’adore la présentation sous le format couverture qui permet de retrouver facilement un livre.

La liseuse VS le livre papier : une guerre inutile lorsqu’on aime lire

Pour autant, même si je suis pour la liseuse, je ne suis pas pour autant contre le format papier ! Je sais que beaucoup de personnes affirment que la production de liseuses est plus mauvaise pour la planète que l’édition de livres papier mais je suis plutôt partagée sur la question.

Certes l’utilisation de métaux lourds dans les tablettes est condamnable et peut être que leur recyclage n’est pas encore optimisé, mais que dire de l‘industrie classique qui utilise les ressources de bois sans doute pas toujours à bon escient (et ce, même sous couvert de forêts gérées durablement). Souvent les tirages papiers sont tirés en trop grand nombre d’exemplaires et ne se vendent pas au final…

Il faut savoir que malheureusement, quand cela arrive, les livres partent alors en destruction ou plus communément au pilon. Les livres sont alors broyés et recyclés. Néanmoins, la pâte obtenue ne redevient que rarement un nouveau livre (mais plutôt du carton, du papier journal ou encore du papier toilette). Il faut donc alors utiliser de nouveau une pâte à papier plus « pure » pour éditer un nouvel ouvrage et ainsi solliciter de nouveau la filière bois traditionnelle.

Tout cela ne m’empêche pas d’adorer les livres papier. J’ai grandi dans une maison pleine de livres, j’adore les bibliothèques (et y ai même travaillé) et je suis une flâneuse de librairie. J’ai bien du mal à résister à certains ouvrages…bref, tu le comprendras aisément : je suis une droguée des beaux mots ! J’aime la sensation de la page entre les doigts, de son odeur, de son bruissement. Donc je ne l’abandonnerai jamais complètement.

Par contre, je trouve que les livres numériques coûtent bien trop chers par rapport à ce qu’ils devraient. Ils sont souvent quasi aussi cher que le format papier alors qu’on est bien d’accord, les coûts de production sont bien moindres !! Il faudrait vraiment que des efforts soient faits de ce côté là je trouve… Je suis pour que la culture soit accessible à tous.

Et toi, as-tu une liseuse ? Que penses-tu de la « guerre » liseuse/livre papier ?

Ma Kindle et moi Culture Livres