La fille derrière la porte - Patricia Hespel

La fille derrière la porte – Patricia Hespel

2 min de lecture

Je n’avais jamais entendu parler de La fille derrière la porte et c’est à vrai dire le bandeau apposé dessus indiquant que le roman avait gagné le prix du suspense psychologique (+ la recommandation de Franck Thilliez) qui a fait que je m’y suis intéressée. Les thrillers psychologiques étant un de mes genres de prédilection, je me suis donc laissé tenter par ce roman avec l’espoir qu’il serait à la hauteur de mes attentes.

La fille derrière la porte - Patricia Hespel

Résumé

Emmy a tout perdu : son mari, parti avec une autre, et ses enfants, qui vivent désormais chez leur père. Il ne lui reste plus rien. Que le silence et le vide qui la renvoient à sa solitude. Accablée par la tristesse, Emmy perd pied. Jusqu’au jour où elle croise Léna, sa nouvelle voisine, une femme libre et décidée avec l’aide de laquelle elle va peu à peu remonter la pente. Du moins, jusqu’à ce qu’elle réalise que la confiance absolue qu’elle a placée en sa nouvelle amie pourrait avoir des allures d’emprise. Cette main tendue pourrait ne pas être aussi innocente qu’il y paraît…

Mon avis

Globalement, ce roman n’était pas mauvais. Sans être un coup de cœur, j’ai apprécié ma lecture. On se prend assez rapidement à l’histoire et à la relation entre Emmy et Léna. L’emprise qu’a cette dernière sur sa voisine et nouvelle amie semble rapidement malsaine. Au fur et à mesure des chapitres (qui sont pour certains un peu longs) on devine ce qui a amené à la psychologie des personnages. Cependant, j’ai trop vite compris le fin mot de l’histoire et n’ai donc pas été surprise par le dénouement final. Je ne sais pas si  deviner à l’avance est dû au fait que je lis beaucoup de thrillers ou bien si mon cerveau réfléchit en mode écrivain, mais je perds un peu l’effet de surprise qui fait le charme de ce type de lecture.

En tout cas, malgré tout, c’est un bon thriller psychologique où les personnages sont abîmés par la vie. Le style d’écriture de l’auteure manque un peu de fluidité et il n’est pas toujours facile de bien l’appréhender : j’ai eu moins de facilité à enchaîner les paragraphes et à me plonger dans le cœur du récit. Néanmoins, La fille derrière la porte reste un bon thriller psychologique bien élaboré et sombre qui t’apportera quelques heures de lecture bien agréables.

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !