La vie secrète des écrivains – Guillaume Musso

La vie secrète des écrivains – Guillaume Musso

2 min de lecture

J’ai lu quasiment tous les romans de Guillaume Musso alors je ne pouvais pas passer à côté du dernier paru La vie secrète des écrivains. Déjà, rien que le titre m’attirait et une fois la quatrième de couverture découverte j’étais convaincue.

La vie secrète des écrivains – Guillaume Musso

Résumé

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n’a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l’île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l’amour et la peur…

Mon avis

Bien que ce roman soit assez court (un peu plus de 200 pages) il n’est pas creux ni bâclé. On y découvre un jeune écrivain en herbe qui vient passer quelques mois sur l’île Beaumont dans l’espoir de rencontrer son idole Nathan Fawles, écrivain à succès qui a stoppé brutalement sa carrière 20 ans auparavant.

Au même moment, un corps est retrouvé sur l’île et une journaliste suisse commence à s’intéresser de près à Fawles.

Musso a réussi à livrer un roman dense et soigné comme il en a le secret. Il égrène les informations et les pistes et les distille à travers les pages. J’ai aussi beaucoup aimé les réflexions de l’auteur sur le métier d’écrivain en plus de ses nombreuses références culturelles comme il se plait à les inclure dans chacun de ses livres.

Cette sombre affaire de meurtres mènera le personnage principal au bord du gouffre mais le twist final est rapide et efficace. Je déplore juste que certains personnages aient une fin un peu rapide (et pas forcément méritée) mais sans doute était-ce une façon d’inclure une sorte de morale à l’histoire. Enfin, l’épilogue fictif était aussi original. On pense en le lisant qu’il est réel et que Musso nous livre une partie de sa vie privée et de son inspiration mais au final il n’en est rien puisque ce passage sort de l’imagination de l’auteur.

Un roman court, très prenant et qui se lit facilement.

Et toi, tu as déjà lu du Guillaume Musso ? Est-ce un auteur que tu aimes bien ?

→ Pour ne louper aucun de mes articles, retrouve-moi sur Blogs Campus

36 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-moi !