La maison des reflets – Camille Brissot

bulles de lumière

Je m’aperçois qu’il y a pas mal d’articles lecture en attente d’écriture ici ! Il faut dire que, comme tu le sais certainement déjà, la lecture est une de mes passions. Je n’arrive jamais à résister à l’appel d’un bon roman ! Aujourd’hui me voici pour te donner mon avis sur La maison des reflets de Camille Brissot.

J’ai au départ été intriguée par la couverture de ce roman avant même d’en connaitre l’histoire. Je trouve que la couverture est vraiment jolie et aérienne. Puis, le résumé du livre m’a d’autant plus alléché qu’il y était question d’une histoire se passant dans un futur pas si lointain !

la maison des reflets

Le résumé

Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante.

Mon avis

Cette lecture a été agréable et assez rapide car le roman est plutôt court. Bien que l’on se doute un peu du déroulement des événements, il est plaisant de s’immerger dans un monde un peu futuriste où les morts ne sont pas tout à fait morts.

Daniel est un jeune homme qui a passé toute sa vie dans une maison de départ entouré de reflets (même sa mère en est un). Pour lui, ce monde est la réalité….ou plutôt sa réalité. Cependant, il sort un jour et va en ville cherchant de l’inspiration pour un des décors de la maison. Il se retrouve alors dans une fête foraine. C’est là qu’il y découvre Violette et que son monde va commencer à vaciller. Petit à petit, on s’aperçoit que Daniel est un jeune garçon vraiment solitaire et que son isolement avec presque que des reflets pour seul amis n’est pas sain. Au départ certain de ses croyances, il va petit à petit se retrouver face à des incertitudes.

Ce livre permet de se poser pas mal de questions notamment sur la difficulté de compréhension de la mort et de son acceptation. Je pense qu’il ferait un bon livre à exploiter en classe au collège, car, il s’adresse quand même principalement aux adolescents. L’écriture est fluide et facile à lire et l’histoire reste tout à fait satisfaisante.

Et toi, as-tu déjà lu ce livre?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *