Fast fashion, oui mais à quel prix?

shopping bag

Ah la mode ! Quelle fille ne rêve pas de posséder une garde robe XXL lui permettant de changer de look au gré de ses envies? Oui, mais nous n’avons pas toutes la bourse à Rothschild ! Si certaines ont le portefeuille bien rempli, nous sommes quand même une majorité à ne pouvoir investir beaucoup dans nos tenues. Aussi la plupart d’entre nous se contente donc de se vêtir chez des enseignes de fast fashion, car si elles ne sont pas irréprochables, elles ont le mérite d’être à peu près abordables (et quoique pas toujours ces dernières années).

Fast fashion, oui mais à quel prix?

La fast fashion ne fait pas que des heureux, loin de là… Je t’emmène avec moi sur les traces d’un business pour le moins douteux…

Fast fashion : l’enfer des usines de fabrication

La fast fashion est loin d’être un monde de bisounours où tout est rose et tout commence dès la production. Tu n’es sans doute pas sans savoir que la très très grande majorité des fringues produites par les enseignes de fast fashion se font dans des pays pauvres. Sous couvert de donner du travail à ces populations, les marques de mode se frottent les mains. En clair et en vrai, les gens sont exploités dans ces usines où ils travaillent sans presque aucun répit et pour 3 fois rien. Aussi quand une marque appose sur ces produits « boutique française » mais que les produits sont faits au Bangladesh, là aussi on fait dans l’ironie ! Autrement dit, comment dépenser moins, produire plus et gagner toujours plus? Telle est la question essentielle qui omnibule les grands groupes de la mode (mais ils ne sont pas les seuls).

On a beau nous faire croire qu’ils font tous les contrôles et ont un cahier des charges strictes, mais il y a tous les ans des accidents dans les usines de production. De plus, on préfère aussi taire les pollutions liées à la production de textile qui causent bien entendu des catastrophes écologiques. Il parait d’ailleurs qu’une grande enseigne bien connue dans le secteur fait brûler ses invendus !! Ne pourraient-ils pas plutôt donner ces vêtements aux personnes dans le besoin et/ou baisser leur prix au lieu de gaspiller bêtement et de surproduire? Et je ne m’étendrai pas non plus sur le travail des enfants et/ou adolescents car je pense que tu sais à quoi je fais référence…

fast fashion

Fast fashion : les dessous moroses des magasins

Ensuite, à échelle moindre, on ne brise quasi jamais les préjugés des salariés de fast fashion. On pense que travailler dans un magasin pour un géant de la mode doit être uber-cool… Laisse-moi casser tes rêves les plus fous, il n’en est rien ! Les vendeurs/vendeuses sont là aussi peu considérés. On préfère d’ailleurs souvent embaucher seulement les étudiants avec des petits contrats horaires que prendre des salariés à plein temps qui coûtent plus cher…mais petits contrats ou contrats plus stables, c’est la même galère pour tous.

Des conditions de travail peu humaines

Je ne parle pas forcément de l’état des choses en France car j’ose espérer que les conditions de vie sont meilleures, mais dans certains autres pays pourtant civilisés, voici comment les choses se passent. 

Quand tu ne travailles pas à 5 ou 6 h du mat’ pour recevoir les marchandises, les protéger du vol et les mettre en rayon, tu es aussi amené à faire des horaires complètement décalés toute la semaine. Il arrive donc très souvent que tu fasses la fermeture de ton magasin et qu’on te colle la première shift du matin…

Si tu as mal au dos ou ne peux rester debout toute la journée, ce métier n’est absolument pas fait pour toi. Tu vas en effet porter des caisses de produits parfois très lourdes, qui empilées les unes sur les autres sont assez difficile à manipuler surtout quand tu es petite et pas super baraquée. Tu vas aussi courir toute la journée pour remettre les fringues en rayon qui auront été laissées pour compte par tes clients dans les cabines d’essayages…d’ailleurs, certains laisseront la cabine dans un état de destruction sans nom et tu y trouveras parfois des liquides pour le moins douteux… Aussi, attends toi à voir ta balance pointer inexorablement dans le négatif…les kilos se perdent facilement…moins 15 kilos pour un travail, est ce que ça en vaut le coup?

Sur une journée entière tu n’as droit qu’à une toute petite pause en dehors de la coupure déjeuner et encore il faut parfois pleurer pour l’avoir car comment prendre une pause quand on te colle derrière une caisse pendant 4 heures d’affilées et que la personne censée reprendre le poste ne se montre pas… Oh et puis, oublies tes dimanches, tes jours fériés et tes jours de repos fixes….ça n’existent pas….et puis, les vacances….on te donnera juste le minimum légal.

Ainsi, le fameux inventaire du magasin, tu le fais la NUIT, car pourquoi fermer le magasin une journée, c’est tellement de manque à gagner !

Des méthodes de brainwashing

Quand tu arrives dans cet univers, tu te dis que tu vas réussir à te faire une place, car naïvement, tu ne sais pas trop comment ça marche. Tu te donnes à fond, tu travailles pour 10, tu fais même pas mal de trucs qui ne sont pas de ton ressort…pour rien ! Car il faut savoir que dans les entreprises de fast fashion il faut absolument : être jeune (comprendre moins de 30 ans), être tout de temps positif (car si tu commences à râler….) et que seul le copinage fonctionne pour avoir une promotion (et encore, fais attention car le copinage n’est parfois pas à double sens).

Aussi et surtout, il te faut être préparée à vivre un lessivage de cerveau quotidien. On n’arrêtera pas de te dire combien ta marque est formidable, combien il est chouette de travailler pour une telle enseigne, combien le travail d’équipe nous permet de battre nos objectifs et combien tu dois être fière de ta marque et de la représenter. Bref tu l’auras compris, si tu as plus de 30 ans, que tu veux des conditions de vie décente et être toi même, ne travaille jamais pour la fast fashion !

Au départ bien sur, tu te dis que c’est seulement alimentaire….puis, tu en ferais peut être une carrière pour au final retomber bien bas dans tes prétentions et te dire qu’en effet, la fast fashion et toi, vous pouvez décidément pas être copains…

Et vous, que pensez-vous de la fast fashion?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *